Il était une fois un tas de petits cocos qui dansaient, innocents au soleil, barbecue et potes à gogos, il était une fois le monde, le mien, le tien, le monde, le nôtre… celui d’avant.

La claque

Etait-ce celle d’avant ? Celle d’il y a déjà quelques temps, au moment où l’on a commencé comme quelques irréductibles gaulois mal outillés à comprendre les prémices d’un précipice annoncé. Etait-ce durant ces nombreux derniers mois où nous pensions érudits d’un monde en devenir qui nous faisaient nous sentir tantôt forts, tantôt seul, … tantôt sourd.

Est-ce celle d’aujourd’hui ? La claque, celle annoncée depuis de longues semaines que nuls n’a vu venir. Celle que beaucoup vivent, parfois dans une dureté primaire, et que d’autres essayent de balayer d’un revers de joie bien méritée.

La claque, elle est bien là.

Et tant mieux. Elle fait mal.

Et tant mieux.